DERNIERES INFOS
Les TIC au service de la prévention des crises alimentaires

Les TIC au service de la prévention des crises alimentaires : 11 millions de Nigériens protégés


A l’heure où les denrées alimentaires se font plus rares et où les plus pauvres peinent à se nourrir, les télécommunications ont désormais un rôle essentiel à jouer.

Engagé depuis l’été 2005 lors de la grave crise alimentaire qui toucha plus de 3 millions de personnes au Niger, TSF a développé un logiciel informatique, associé à un réseau de communication, permettant de renforcer le Système National de Prévention des crises alimentaires du gouvernement.


Le Niger occupe le dernier rang en terme de développement humain dans le monde selon la liste élaborée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Les conditions de vie sont très difficiles dans le désert du Sahel, des sécheresses récurrentes entraînent une situation d’insécurité alimentaire quasi-permanente. Moins de 12% du territoire est cultivable. En 2005, l’absence de pluies et les récoltes réduites par l’invasion des criquets pèlerins ont débouché sur l’une des plus graves crises alimentaires de ces dernières années.

Auparavant, faute de moyens de communication, les alertes prenaient des semaines avant d’être traitées... trop tard pour sauver des vies

Le Système d’Alerte Précoce (SAP) est chargé de collecter, traiter et diffuser les informations pertinentes relatives aux risques de crises alimentaires qui pourraient toucher certaines zones isolées du pays. Il est également chargé du suivi de l’évolution de la situation dans ces zones. L’une des problématiques rencontrées lors de la crise de 2005, fut la difficulté et la lenteur de la remontée de l’information depuis les régions isolées du Niger, faute de moyens de communication.

TSF a donc installé un réseau de communication basé sur le satellite et la radio afin d’envoyer en temps réel les informations depuis les zones les plus reculées du pays. Un logiciel permettant de numériser les informations du SAP a également été créé afin d’harmoniser et centraliser les données pour favoriser un meilleur suivi, une prise de décision rapide à la capitale Niamey et faciliter la coordination de l’aide en situation de crise.

IMG_0422Financé par l’Office d’Aide Humanitaire de la Commission Européenne (DG ECHO), le système créé par TSF a d’abord été installé dans 12 régions pilotes en juin 2006, puis étendu à 25 en février 2007 et ensuite élargi à 34 zones isolées du Niger pour ainsi protéger plus de 11 millions de Nigériens depuis juillet 2008.

 

Grâce à l’expertise et à l’équipement de TSF, les sites sont connectés entre eux et reliés à la capitale, Niamey. Les données agricoles et nutritionnelles, incluant les prix du marché, les niveaux de stocks ou l'adéquation des régimes alimentaires sont fournies en temps réel aux autorités. Le système peut être adapté en vue de délivrer d'autres types d'informations, dans le domaine de la santé et de la surveillance épidémique.

 

 

 

Il est primordial d’agir en amont pour prévenir et limiter les graves conséquences d’une crise alimentaire. Grâce à son succès et au soutien de la Commission Européenne, ce projet innovant pourrait être étendu à d’autres pays du Sahel régulièrement victimes de crises alimentaires. Un système similaire est à l’étude pour une extension éventuelle au Burkina Faso, au Mali, en Mauritanie et au Sénégal.

 

 

 

IMG_0411IMG_0414