DERNIERES INFOS
Inondations en Thaïlande : la réponse de TSF à l'urgence

 

 

TSF sur le terrain du 11 Octobre au 18 Octobre 2011

 

À partir de juillet 2011, la Thaïlande a subi les pires inondations de ces cinq dernières décennies. 62 provinces sur les 76 que compte le pays ont été dévastées, plus de 500 personnes sont mortes et environ neuf millions de personnes ont été affectées. Des millions de civils ont perdu leurs habitations, forçant des milliers d’entre eux à trouver refuge dans les camps et les centres d’évacuation. Des quartiers entiers de Bangkok ont également été inondés durant de longues semaines ; les terres, les industries et les habitations ont été détruites.

 

L'Institut Asiatique de Technologie (AIT), où se situe la base régionale de TSF, a été évacué. TSF avait alors pris la mesure du désastre et déplacé ses équipements télécoms et informatiques de valeur. Le 22 octobre, le campus de l’AIT était complètement inondé sous deux mètre d’eau. Grâce à un bateau de l’armée, TSF est revenu évaluer les dégâts sur le matériel resté dans ses bureaux.

TSF offices flooded

 

TSF a déployé une équipe aux centres d’évacuation de la ville d'Ayutthaya, dans l’une des provinces les plus affectées (20 km au nord de la base régionale de TSF). L’objectif était d’évaluer les besoins en télécommunications des équipes de secours et des 3 300 personnes qui s’étaient réfugiées dans ce lieu. Trois sites ont été visités par l’équipe TSF : l’Hôtel de Ville – l’Université d’Ayutthaya, Mahachulalongkornrajavidyalaya – l’Université de Thammassat.

 

TSF a rencontré les différentes structures nationales chargées de l’évaluation et de la coordination des désastres. Les acteurs humanitaires ont fait face à un défi important, qui a entravé l’efficacité de la coordination de leurs opérations. La collecte et la transmission d’informations depuis les zones affectées très difficiles d’accès fut problématique, ce qui rendit la situation difficile à évaluer. TSF est resté en alerte pour établir, si nécessaire, un centre télécom d’urgence pour les organismes de secours.

 

La priorité lorsque nous arrivons sur une zone de désastre est de mettre en place le plus rapidement possible des lignes téléphoniques pour les personnes affectées afin qu’elles puissent donner un signe de vie à leurs familles et amis. Les catastrophes naturelles et les conflits séparent souvent les familles. Quand les terribles inondations ont frappé la Thaïlande, TSF s’est rapidement déployé pour installer une base télécom pour les réfugiés. Les membres de l’équipe TSF ont ainsi mené des opérations de téléphonie humanitaire dans les centres d’évacuation de Wat Phra Dhammakaya et de l’Université Rajamangala Technology Thanyaburi (17 km de Bangkok). Les familles se sont regroupées autour des points d’accès téléphonique de TSF pour passer des appels gratuits vers la destination de leur choix.

 

 

 

Inondations en Thaïlande : une caméra pour surveiller le niveau de l’eau


Les inondations en Thaïlande ont paralysé le pays pendant de longues semaines. L’objectif pour l’AIT était d’ouvrir ses portes en décembre pour la reprise des cours. Pour cela, tout le personnel de l’AIT fut contraint de quitter le campus et deux bâtiments temporaires ont été ouverts à Bangkok pour accueillir les étudiants et le personnel.

 

Pour permettre à l’administration de l’AIT de mettre en place des mesures de sécurité sur le campus universitaire, TSF a développé un système pilote pour suivre le niveau de l’eau à l’AIT. Le 4 novembre, TSF a installé une caméra digitale chargée grâce à des panneaux solaires, qui filme une échelle de crue indiquant le niveau de l’eau. Elle permet de prendre une photo par minute et de l’envoyer à l’administration de l’AIT via un réseau GSM, et un site web développé par TSF (routeur 3G).  

 

C’est la première fois que TSF implémente un tel système. Cette technique peut s’avérer très utile en mission, lorsque l’évaluation de la situation pose des problèmes de sécurité. Le système vidéo à l’AIT a bien fonctionné malgré des coupures de courant et un réseau de communication instable.

 

TSF17

021