DERNIERES INFOS
Violences contre les femmes : TSF en action

 

TSF ET MMCH
UN SYSTEME D’ALERTE ET DE PREVENTION
DES VIOLENCES CONTRE LES FEMMES AU NICARAGUA

 

Chinandega est un département situé au nord-ouest du Nicaragua, à la frontière avec le Honduras. La lutte contre les violences faites aux femmes y est un enjeu majeur car le département doit faire face à de nombreux problèmes : violences domestiques, prostitution, traite d’êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle… Télécoms Sans Frontières a développé un système d’information afin de renforcer les actions du Movimiento de las Mujeres en Chinandega (MMCH) dans les domaines de la prévention des violences contre les femmes et du soutien aux victimes. Ce projet concerne 13 municipalités de Chinandega.


UN SYSTEME SOLIDAIRE EFFICACE D’ALERTE ET DE PREVENTION

 

1

Ce système d’information permet d’agir sur la protection des femmes à différents niveaux. Les objectifs principaux sont :


- Faciliter la communication du MMCH avec son réseau de volontaires
- Faciliter la réception par le MMCH de messages d’alertes/d’appels à l’aide et leur transmission aux acteurs locaux identifiés dans chaque municipalité de Chinandega
- Assurer une communication régulière par SMS avec les femmes en situation difficile
- Collecter mensuellement des formulaires de données sur les violences faites aux femmes auprès des représentants du MMCH dans chacune des 13 municipalités
- Renforcer la communication entre le MMCH et les associations de lutte contre les violences faites aux femmes Las Dignas et Visitación Padia au Honduras et Las Melidas au Salvador.


Les bénéficiaires directs du projet sont les salariés du Mouvement des Femmes de Chinandega, 104 acteurs clés de protection des femmes et 650 promoteurs de défense des droits de la femme, appartenant à ce même mouvement, dans les 13 municipalités. Ces acteurs peuvent désormais intervenir plus efficacement auprès des femmes victimes de violence intrafamiliale dans le département de Chinandega, mais également auprès d’associations au-delà des frontières du Nicaragua.


LE DEPARTEMENT DE CHINANDEGA


- 8% des délits, dénoncés auprès de la Police départementale, correspondent à des cas de violence intrafamiliale ou de violence sexuelle.
- 53,8% des femmes dans le département déclarent avoir été victimes de violence physique, psychologique ou sexuelle au moins une fois dans leur vie par leur compagnon ou ex-compagnon.
- En 2010, 22 plaintes pour disparition ont été déposées, suite à des cas d’exploitation sexuelle commerciale de femmes, d’adolescentes ou jeunes filles.
En 2011, le MMCH a aidé 760 femmes victimes de violences intrafamiliales et 40 victimes de violences sexuelles. Le Mouvement a également accompagné 20 femmes et adolescentes victimes de violences sexuelles et en risque d’exploitation sexuelle.


4

L'EXPERTISE DE TSF AU SERVICE DES VICTIMES

 

TSF a installé un serveur informatique équipé du logiciel FrontlineSMS et d’une carte GSM au siège du Mouvement des femmes de Chinandega pour que celui-ci puisse diffuser des informations clés par SMS auprès des 650 promoteurs des droits de la femme aux niveaux local et départemental ainsi qu’auprès des femmes en situation difficile.


20 téléphones portables ont été remis aux représentants de l’association dans chacune des 13 municipalités pour l’envoi mensuel de formulaires au siège concernant les violences enregistrées au niveau local (sexuelles, domestiques, avortements clandestins…), ainsi que sur les activités menées en faveur des femmes. Les téléphones permettent également à ces 13 représentants, figures clés du Mouvement, d’envoyer gratuitement toutes sortes d’informations par SMS et de prendre régulièrement des nouvelles des femmes en situation difficile. Le siège de l’association peut ainsi rassembler des données statistiques structurées sur les différentes thématiques qu’il suit.


Le serveur du siège dispose d’un numéro de téléphone qui deviendra le numéro d’alerte pour les femmes en situation de risque de violence. TSF a mis en place un atelier de formation rassemblant les différentes entités locales intervenant sur la problématique des violences contre les femmes (police, mairies, centres de santé…) afin de créer un réseau dynamique d’acteurs disponibles pour répondre en cas d’urgence et aider une victime. Le serveur reçoit les alertes SMS et transfère le message aux acteurs concernés.

 

chinandega-fr


TSF mène en parallèle une opération de diffusion du numéro d’alerte auprès de la population locale dans chaque municipalité. Une fois la formation achevée, chaque représentant du Mouvement est chargé de la communication régulière à long terme de ce numéro auprès de la population.


Enfin, un compte Skype a été installé au sein du siège pour gérer les communications transfrontalières avec les associations du Honduras et du Salvador.


PLANNING DU PROJET


1. Achat d’un serveur et installation des équipements au siège du Mouvement
2. Formation des administrateurs sur l’usage du système
3. Elaboration de formulaires avec l’administration du MMCH
4. Formation à l’usage des téléphones pour l’envoi de formulaires avec les représentants du Mouvement de chaque communauté au sein du siège de l’Association à Chinandega
5. Ateliers dans chacune des 13 municipalités pour développer les réseaux solidaires + actions de diffusion du numéro d’appel d’urgence dans chaque municipalité
6. Visites de terrain pour le suivi du projet

 

23

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec le développement de ce système d’information, TSF renforce les capacités du MMCH en assurant une meilleure communication au sein du siège ainsi qu’un suivi statistique des violences dans le département mais aussi au Honduras et au Salvador. Ce projet bénéficie directement aux femmes victimes de violences avec une réponse rapide et efficace rendue possible par la création d’un réseau d’acteurs locaux immédiatement informés en cas d’urgence.

 


 

A propose de MMCH :
Le Mouvement des Femmes de Chinandega est une organisation à but non- lucratif, née en 1992, pour promouvoir l’appropriation et la défense des droits des femmes. A cette fin, le Mouvement développe diverses activités : groupes d’auto-aide, information, accompagnement psychologique et juridique. Il s’agit d’une association féministe laïque, apolitique et autonome.